05/06/2009

Travaux des champs


Lorsque vous vous promenez le weekend vous trouverez quelques travailleurs dans les champs ; alors lorsqu'ils manifestent pour le prix du lait éviter de râler.
When you walk on weekends, you will find a few workers in the fields, then they demonstrate for the price of milk not grumble.

21 commentaires:

Jacob a dit…

Working in a hay field is not fun...I've done it as a young man...very picturesque photo, Bergson!

siva // ശിവ a dit…

This shot must be exposed more to get a nice view...anyway this click looks good...

melanie a dit…

Tu as raison, Bergson !

lyliane a dit…

Je râle parce qu'ils polluent mon jardin et qu'ils jettent le lait dans les égouts au lieu de le donner à des pauvres, ça aurait surement plus d'impacts.

emiliane a dit…

Hé oui, ils ont bien raison de se manifester .. surtout lorsque l'on voit les prix en magasin ... leur travail est dur, il faut bien le reconnaître.

Hilda a dit…

A farmer's work never stops even on weekends.

Deslilas a dit…

Eh oui, on pourrait même le transposer. Quand vous utilisez les services publcs : postes, hôpital, SNCF... n'oubliez pas que lorsqu'ils sont en grève ils défendent aussi cette spécificité française.

Brigitte a dit…

Ce qui me REVOLTE c'est qu'on ose leur proposer un prix d'achat de leur production INFERIEUR au coût de celle-ci (entendu à la radio : prix d'achat 218€ coût de production 310€.....)

hpy a dit…

Ce qui me révolte, c'est quand j'entends un producteur de lait dire qu'il perd 30000 euros par an à faire du lait! (Aux informations hier soir.) A perdre 30000 euros par an, j'aurais déjà arrêté depuis longtemps!
Le problème (un des problèmes) de l'agriculture est qu'il faut vivre des subventions, et pas de la production.
Ceci n'est que mon humble avis, comme d'habitude. De source assez bien informé, les hypers et les supers ont une marge de 3-5% sur le lait, car il ne faut pas oublier les intermédiaires, dont le premier est le ramasseur de lait. Celui qui sillonne les petites routes de nos campagnes tous les jours de l'année, même ceux fériés, car le lait n'attend pas.

ALAIN a dit…

Le seul agriculteur que je connaisse ne travaille pas le dimanche, il boit son vin.
Beaucoup de producteurs de lait ne sont pas des agriculteurs, mais des industriels.

Babooshka a dit…

Just a glorious scene.

Marguerite-Marie a dit…

ils ont peut être des subventions mais il faut savoir si oui ou non on veut garder nos paysans et bien moi je dis oui...et ils ont aussi distribué du lait aux écoles et hôpitaux mais s'ils n'en versent pas dans les égoûts personne n'en parle ;certains corps de mètier (routiers et autres) ont très bien compris comment il doivent géner le commun des mortels...

Kcalpesh a dit…

Nice shot. It has a great view! Nicely done too!!

alice a dit…

Les agriculteurs ne font pas grève car, contrairement à certains (suivez mon regard...), tout le monde s'en fout! C'est vrai que certains sont peut-être devenus davantage des industriels que des paysans mais il ne faut pas oublier que tout les a poussé dans ce sens et que c'est ce qui nous a permis de manger depuis les années 50... Bien sûr, les abus d'engrais, de pesticides, de lisier et autres joyeusetés existent mais de plus en plus d'agriculteurs revoient leurs façons de faire. Ils sont nombreux aussi qui préfèreraient vivre de leur travail que des subventions mais combien sommes-nous aujourd'hui à faire nos courses en regardant la provenance des pommes plutôt que leur prix et à préférer des produits locaux à des fruits venus d'Argentine ou de Chine? Qui n'a jamais acheté de l'agneau de Nouvelle-Zélande, aberrant d'un point de vue écologique, ou des fraises en décembre, sans voir plus loin que le bout de son nez?
Nous sommes dans un monde où ceux qui produisent, que ce soit du lait, des patates ou des pneus de voiture, sont utilisés et compressés comme quantité négligeable. La violence qui peut en découler ne m'étonne pas, ce qui m'étonne est qu'elle ne soit pas plus forte et plus fréquente.
Voilà, voilà, sur ce, vous pouvez toujours mettre une vache dans votre jardin mais dans ce cas, adieu weekends et RTT.

alice a dit…

Coucou Bergson! Je dirigeais mon regard vers les professionnels qui peuvent faire entendre leur voix en faisant grève, et ils sont nombreux, contrairement à ceux qui, s'ils faisaient grève, ne gêneraient qu'eux-mêmes. Et ils sont nombreux également. Sans parler de ceux qui n'ont pas le droit de grève. Ou encore de ceux qui sont réquisitionnés par le préfet, comme les médecins grévistes dans les hôpitaux. J'ignore si tu étais dans mon champ optique ;-))

alice a dit…

En fait, ce n'est pas toi qui m'as fait réagir mais certains des commentaires... Bon, je me tais maintenant, promis!

Chipie a dit…

Coucou Bergson ! je suis passée ce matin et j'avais oublié de te dire bonjour... C'est l'heure de l'apéro maintenant...Un petit verre de lait ?

cieldequimper a dit…

Chais pas pourquoi mais j'ai toujours rêvé de conduire un cracreu. Enfin, un tracteur quoi.

Julie a dit…

I can smell the new mown hay, Bergson. Machinery like this is very expensive, so I think they are allowed a grumble or three. I like the image in your header ... the roll of hay especially.

marley a dit…

Making hay...great image.

Catherine a dit…

Qui a dit qu'on râlait ?
De tout coeur avec eux. Les abus des centrales d'achat, tout le monde y perd, consommateurs comme producteurs, et qui récolte la crème dans tout ça ? Les intermédiaires.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...